17 février 2011 - de Christian Olivier

Publié le par Solen Le Roux

5-Fontaine 16-Barrière 1

L’an passé le thème de l’année pour Objectif Image était  "le vent ".

J’ai fait quelques photos en  vitesse lente de roseaux malmenés par des bourrasques.

Il va sans dire que les photos étaient  floues, mais, et même si la composition n’était pas très bonne, j’ai été séduit par le résultat.

J’ai voulu, ensuite faire des photos en suivant le vent, en essayant de déplacer mon appareil à la même vitesse que lui… Résultat pas très fameux sur papier mais l’idée me plait : déplacer l’appareil photo pendant le prise de vue. 

Depuis, j’ai vu des photos floues superbes, que ce soit sur internet ou sur quelques revues, alors pourquoi pas continuer et voir dans quelle mesure cette pratique peut être intéressante ?

Je réessaye donc  souvent cette manière de photographier, et petit à petit  j’entrevoie une possibilité de composer et même d’avoir une certaine homogénéité entre plusieurs photos.

Mais tout cela reste quand même encore très…  disons… flou.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-michel Verdan 21/02/2011 08:54


Bonjour Bien évidemment la poésie se dégage de ses photographies. On est aussi proche de la "peinture". Le texte peut expliquer un processus et aussi raconter le besoin de s'exprimer par le flou.
Nous sommes ici dans le blog d'un atelier. Si l'auteur faisait une expo son texte sera différent. Nous verrons cela prochainement lors d'un atelier d'écriture. Bonne journée Jean-Michel


Alain V. 20/02/2011 21:53



Tout à fait d'accord avec Pierre. L'important est que notre imagination soit interpelée. C'est le cas. Pour ma part j'ai pensé tout de suite à des reflets. Puis la 1° photo m'a remis en
mémoire une expo vue cet été à Paris - musée Marmotan intitulée "Monet et l'abstraction". Elle montrait l'évolution de sa peinture et la mettait en perspective avec des peintres abstraits
plus contemporains dont certains se sont référés explicitement à son travail.



Pierre 20/02/2011 16:44



La manière dont tu fabriques tes images n'est pas importante ne nous la raconte pas (c'est à propos du texte) l'outil n'est rien. Laisse parler ton imagination et celle du spectateur, c'est
notre ultime sanctuaire, on s'interroge sur ce qu'on voit. 


En tout cas ce sont deux belles compositions poétiques, toutes deux en hauteurs, une unicité dans la douceur  (tout du moins sur l'écran), des tons jaune/vert. Persévère tant est ancré
l'idée qu'une photo doit "représenter" quelque chose.



Lionel 20/02/2011 11:42



Bonjour,


effectivement cela reste très vague tout cela ...


En tout cas belle initiative de se risquer au flou de bougé !