1er décembre - atelier du 28 novembre

Publié le par Jean-Michel Verdan

voici quelques prises de notes de notre collègue Alain Vergnes sur la journée du 28 novembre.

1 - quelques généralités  pour le développement d’un projet photographique 

 

pour donner de la cohérence à l’ensemble de la série :

 

-         aller à l’essentiel du sujet : savoir ce que l’on veut montrer et s’y tenir -  éviter qu’il ne soit « perturbé » par des éléments « d’environnement » qui détournent le regard du spectateur,

-         garder une composition globalement cohérente : même cadrage, même focale, même format (paysage ou portrait), même colorimétrie (couleur ou N&B), …

-         ne pas hésiter à recadrer pour donner, si nécessaire, plus d’expressivité et d’originalité,

-         pour la même raison, utiliser « niveaux et courbes » dans un logiciel de traitement. Cela peut être particulièrement utile pour ceux qui présentent des photos où la mise en valeur de la texture, de la matérialité est primordiale,

 

2 – présentation des photos

 

C’est essentiel de réfléchir à la présentation de « l’objet photographique ». Une photo qui isolée pourrait paraître « bonne », mais banale peut prendre tout son sens grâce à un travail de présentation en tant qu’objet photographique : ce qui peut aller du format du tirage et de sa mise sous cadre à des « objets » plus élaborés : livres, boîtes, …

Dans ce domaine attention à la cohérence entre le sujet et sa présentation.

 

Ø      voir journées-ateliers prévues sur ce thème et celui de l’écriture.

 

3 – L’abstraction dans le domaine photographique

 

Pour paraphraser ce qui a été dit sur ce sujet … Les auteurs rectifieront. Cela peut lancer un débat sur ce thème.

 

L’intérêt pour ce type de photos peut ne pas être immédiat, mais se révéler au fil du temps au travers d’une série de clichés grâce à l’exercice du regard et une réflexion sur son travail qui finit par donner du sens à sa démarche photographique.

Cet intérêt peut venir de l’aspect simplement visuel, d’une certaine matérialité, du jeu de la lumière sur cette matière, … et finalement d’un certain esthétisme donné à cet  « abandon d’une logique narrative au profit d’une logique formelle ».

Mais cela suppose une grande rigueur dans le formalisme, une grande « concision formelle », sans éléments parasites qui détourneraient l’attention de ce qu’on veut montrer.

 

Dans ce domaine, comme dans d’autres, la photo peut fournir de la matière, considérée alors comme un matériel de base, pour un travail créatif qui se fait ensuite avec un autre « médium » qui peut être un ordinateur.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel Dubois 15/12/2009 17:02


Il me semble dans la photo, comme dans la peinture d'ailleurs, l'important n'est pas la réalité que nous photographions/peignons mais l'image que nous en faisons.
Si cette image (photo/peinture) est abstraite nous faisons de la photo/peinture abstraite.


Jean-Michel Verdan 09/12/2009 10:27


Dans une définition de l'abstraction on peut lire notamment pour ce qui est d'artistique qu'il est en opposition à l'art figuratif. Que l'abstrait ne représente rien de connu.
Alors peut-on finalement parler d'abstraction en photographie ??? puisque ce que nous photographions est bien là, présent dans une réalité. Ce que nous voyons photographiquement existe et lorsque
nous choisissons d'en composer l'image de façon abstraite, de ne retenir qu'une partie c'est peut être pour mieux l'évoquer.


Alain V. 08/12/2009 17:49


Logique narrative/logique formelle - Abstraction et réalité - ... voilà engagé un échange intéressant.
En résumant et en extrayant de leur contexte certaines interventions j'ai forcement caricaturés certains propos. J'espére qu'Eric, qui participait à cette fin de réunion, s'exprimera sur ce blog et
rectifiera le cas échéant.
Pour ma part  " l'exploration " de mon théme photographique " Formes et couleurs " m'améne au constat que le formalisme répété, que j'essaie d'adopter, risque de ne pas donner en soi
suffisanment de sens à ma série photographique.
Je manque peut-être aussi d'imagination !


Pierre S 04/12/2009 19:08


Bonjour
Je ne sais pas définir l'abstrait, est-il narratif ? formel ? Je ne sais... Je pense qu'une image doit nous interroger, nous laisser perplexe. Les photographies que nous prenons sont bien
réelles elles ne sont pas abstraites. Photographier c'est donner à voir sa vision du monde et souvent il existe une réalité seconde derrière la réalité apparente. Cette réalité
seconde  laisse une grande part à l'imagination, cela demande souvent un effort à certains, est-ce celà l'abstraction ?  Non je ne pense pas qu'il y ait des photographies
abstraites, il n'y a que des réalités différentes de la vision première.
Pierre S 


Michel Dubois 03/12/2009 16:16


à propos de l'abstraction dans le domaine photographique : le domaine est interessant mais je ne suis pas sûr que l'on progresse dans la reflexion quand on évoque "l'abandon dune logique narrative
au profit d'une logique formelle".
L'abstraction est par essence privée de toute réalité concrète , opposée donc au formalisme qui exprime au contraire la précision sans équivoque.
L'abstraction ne peut être formelle.